Accords et invariabilités, Grammaire, Orthographe, Questions-Réponses

Pluriel : 1,5 million ou 1,5 millions ?

En un mot : en français, le pluriel commence à partir de deux, et pas avant!

Question

Comment dois-je écrire : 1,5 million ou 1,5 millions ?

Réponse

Au singulier. En français, le pluriel, même pour les millions, commence à 2.

On aura donc :

  • 1,9999 million (prononcé : un million [virgule] neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf) ;
    • On aura même « 1,5 million d’euros (de dollars, de doublezons…)», puisqu’il y aura bien plus d’unités monétaires (ça reste vrai avec «Un milliard d’euros»), mais le million ou le milliard reste bien unique.
  • 2 millions.

Vous pouvez remplacer million par tout autre nom :

  • Il fait 1,5 degré dehors.
  • Ce deux-roues motorisé consomme 1,9 litre aux cents kilomètres.

Complément

C’est la même chose pour les formes composées avec une fraction (et demi·e, et quart) comme dans une heure et demie ou même une heure trois quarts. Il y a plus d’une heure, on est même parfois plus proche de la seconde (~trois quarts), mais on n’est pas encore aux deux qui donnent accès… et contraignent au pluriel.

Grevisse et Goose écrivent (Le Bon Usage, XVe éd., 2011, § 445 c, p. 585):

Lorsque ces expressions sont donneuses d’accord, c’est le premier élément, seul, qui intervient, la fraction qui suit étant considérée comme accessoire. Il en va de même dans les autres expressions fractionnaires (un mètre et quart) ou divisionnaires (un mètre vingt-cinq).

Parmi les exemples qu’il donne : «dans l’Union européenne, le taux de fécondité est de 1,4 enfant par femme» (Le Monde, 22/07/2005, p. 15).

Attention !

Mais un dans certains cas particuliers peut être suivi d’un pluriel (composition fractionnaire suivie d’un complément :

  • Un tiers des Français sont mécontents
  • Un tiers des Français est mécontent

On peut en effet faire l’accord avec Français (et un tiers d’entre eux, ça fait quelques millions de personnes).

Dans le premier cas, on considère dans ce cas un tiers des comme une locution déterminative (un déterminant en plusieurs mots) et Français comme nom principal. Et l’accord se fait avec Français qui est ici pluriel (des Français).

Dans le second cas, on considère tiers comme le nom principal (c’est bien un nom: le quart, le tiers, la moitié, les deux-tiers, les trois-quarts) et des Français comme un complément de nom (complément de tiers). L’accord se fait avec (un) tiers, au singulier donc.

En résumé, dans cette configuration, on peut faire une syllepse (accord selon le sens), soit en pensant à un tiers, soit en pensant plutôt d’abord aux Français. Les deux accords sont corrects.

(C’est quand même chouette quand la grammaire laisse une marge de manœuvre, non ?)

Par défaut